À la suite des Etats Généraux de la Santé de 1999, le rapport Caniard mettra l'accent sur 2 demandes exprimées par les usagers, demandes reprises dans la Loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades:

- un besoin de transparence et d'information
- un véritable respect de leur dignité.

En abordant ce dernier point les usagers en santé mentale insistent sur une nécessaire humanisation des conditions d'accueil et d'hospitalisation et sur l'amélioration de la qualité de soins somatiques.

À l'initiative de la Conférence Nationale des Présidents de CME de CHS (Dr Yvan HALIMI, le Président à l'époque), de l’Association Nationale des Psychiatres Présidents ou Vice Présidents des CME de Centres Hospitaliers (Dr Charles ALEZRAH, le Président à l'époque), et du Centre Hospitalier Georges Mazurelle, se sont tenues à La Roche-sur-Yon les 20 et 21 septembre 2002, les premières journées nationales sur les soins somatiques en santé mentale. Elles avaient réuni des psychiatres, des somaticiens, des paramédicaux, des usagers et familles d'usagers.

Cette manifestation a permis la création de l'Association Nationale pour la Promotion des Soins Somatiques en Santé Mentale, ouverte à tout professionnel de santé concerné par ce sujet. Les principaux acteurs de cette création sont:

- le Dr Yvan HALIMI, Président de la Conférence Nationale des Présidents de CME de CHS
- le Dr Ronan FEVRIER , PH somaticien au CH Georges Mazurelle
- le Dr Djea SARAVANE , Chef de Service à l'EPS de Ville Evrard. À l'issue de cette création , le Dr Djéa Saravane a été élu à l'unanimité Président de l'ANP3SM et le Dr Ronan Février Secrétaire Général.

Extrait du journal Ouest France, paru les 21 et 22 septembre 2002

L'association a pour but aujourd'hui :

  1. De promouvoir des soins somatiques de qualité aux usagers en santé mentale dans les établissements publics de santé spécialisés en psychiatrie, dans les hôpitaux psychiatriques participant au service public, dans les services de psychiatrie des établissements publics de santé des hôpitaux et plus généralement dans l’ensemble du réseau de soins hospitaliers ou ambulatoires, public associatif ou privé, concerné par cette population.

  1. De mettre en avant le rôle des responsables et des équipes de médecine somatique des hôpitaux et des services sus-nommés et d’ouvrir un champ de réflexion sur leur pratique.

  2. D’organiser une représentation auprès des autorités de tutelle (à l’échelon national, régional et départemental), auprès des institutions ou associations représentant des autres corps professionnels des établissements et services sus-nommés, auprès des groupements, institutions ou associations représentant les hôpitaux publics et les hôpitaux participant au service public hospitalier ou certaines catégories de personnes de ces établissements.

  1. De représenter les responsables des équipes de médecine somatique en psychiatrie auprès des associations consuméristes et des associations d’usagers.

  1. De promouvoir la formation médicale continue et la recherche dans le domaine des soins somatiques en santé mentale.

Très active dans la formation médicale continue, l’ANP3SM en s’appuyant sur l’énergie collective de ses sympathisants et de ses adhérents, réalise de nombreux supports de travail ainsi qu’un congrès national annuel.

Grâce au Dr Djéa Saravane et l’ensemble des membres de l’association, luttant pour l’amélioration des soins somatiques auprès de ces malades, un consensus va être réalisé permettant une meilleure prise en charge globale des personnes atteintes de pathologies mentales et de troubles du spectre autistique.