Newsletter ANP3SM

NEWSLETTER #3

Décembre 2014

 

L'ANP3SM vous souhaite à toutes et à tous,

de très heureuses fêtes de fin d'année !

NOUVEAUTÉS

Santé Mentale et Nutrition (Yves Morel)
Paru aux Editions ERA Grego (Paris) le 24/10/2014 :
Préface de la Professeure Marie-Josée Fleury (McGill, Montréal)
http://www.decitre.fr/livres/sante-mentale-et-nutrition-pour-le-praticien-9782371810563.html

Les personnes atteintes de troubles mentaux ont généralement une moins bonne santé globale que la population générale. La maladie, les effets secondaires de traitements, les conditions de vie précaires contribuent à l'expliquer. Certains antidépresseurs ou antipsychotiques peuvent aussi entraîner une importante prise de poids pouvant conduire à l'obésité. Le médecin généraliste ou spécialiste est de plus en plus amené à suivre des patients atteints à la fois de troubles mentaux et de troubles physiques : obésité, troubles locomoteurs, diabète, cancers, problèmes dentaires, cardiopathies...
Comment accompagner ces patients ? Comment diffuser une large information sur ces pathologies associées ? Comment utiliser les ressources de la communauté et des dispositifs de soins ? Peut-on développer des modèles de soins intégrés ? Pour répondre à ces défis, et faire face à ce problème de santé publique, cet ouvrage apporte des réponses : prise en charge globale du patient, modèles à composantes multiples. Decitre® 2014

Focus :

Mortalité chez des patients atteints d’affection mentale : une étude de cohorte de patients hospitalisés en psychiatrie adulte dans le Nord de la France. Auteur Claire-Lise Charrel. 30 mai 2014. Psychiatrie Sociale et Epidémiologie psychiatrique. clairecharrel@wanadoo.fr

Contexte : La mortalité des personnes souffrant de maladies psychiatriques est bien supérieure à celle de la population générale, toutes causes confondues. Les taux de mortalité peuvent être utilisés comme indice de qualité des soins. L’objectif de cette étude était d’évaluer la mortalité toutes causes confondues de patients psychiatriques de tous groupes diagnostiques.

Méthodes : 4417 patients majeurs admis en hôpital psychiatrique entre 2004 et 2007. La cause de décès a été obtenue début 2011 par le Département d’Information Médicale à partir du certificat de décès (INSEE-INSERM). Les ratios standardisés de mortalité (RSM) ont été établis à partir de la population du Nord de la France en 2006.

Résultats : La population étudiée était composée de 54% d’hommes et de 46% de femmes, âge médian 41 et 45 ans respectivement. 473 personnes sont décédées au cours de la période étudiée. Le RSM était de 421 pour les hommes et 330 pour les femmes. Les plus forts RSM ont été retrouvés pour des patients âgés de 34 à 54 ans, avec un risque de mortalité 20 fois plus élevé que la population générale du même âge.

Conclusion : Notre étude confirme la mortalité considérablement plus élevée chez les patients psychiatriques qu’en population générale, en particulier dans l’âge moyen, et la plupart du temps en raison d’une cause naturelle.

Description de la population décédée :
Mortalité globale : 2.1 pour 100 personnes.année ; Mortalité des hommes : 2,6 pour 100 personnes.année ; Mortalité des femmes : 1,4 pour 100 personnes.année ; Age moyen au décès : 54,6 ans (+/- 15 ans), soit 10,4 ans d’années potentielles de vie perdues ; Plus haut taux de mortalité parmi les patients porteurs d’addictions (hommes : 75,4%).

Description des causes de mortalité :
- Sexe : H > F (68,5% vs 31,5%) ;
- Causes naturelles > causes non naturelles (60% vs 40%) ;
- Aucune différence de causes selon le sexe ;
- Grandes différences de causes de mortalité selon l’âge : 18-34 : causes non naturelles (62%) ; 35-54 : causes naturelles = causes non-naturelles : 55-74 ans : causes naturelles (62%).
- Décès d’origine pulmonaire 3 fois plus élevés qu’en population générale ;
- 52 à 55 % des patients atteints de schizophrénie, de troubles de l’humeur et de troubles anxieux sont décédés de causes naturelles : maladies cardiovasculaires pour les patients schizophrènes et les troubles de l’humeur, cancers pour les troubles anxieux ;
- Troubles addictifs et de la personnalité : cause non naturelle (accidents : tr. addictifs et suicide : tr. personnalité).

Discussion :
- Mortalité en moyenne 4 fois supérieure à la population générale ;
- Prise en charge inadaptée des maladies organiques ;
- Causes naturelles de décès augmentées par la négligence de soi, le manque de conscience de soi, les comportements à risques (la tabagie, l’abus de substances, le manque d’hygiène alimentaire) ;
- Charge sur la santé publique des maladies organiques chroniques en population psychiatrique ;
- Développer l’accès à des soins de qualité, intégrant la prise en charge organique et psychiatrique.