COLLOQUE / Qualité de vie, rétablissement : un projet de santé global

http://www.ght-paris.com/wp-content/uploads/2018/09/colloqueeeeeee.jpg

Organisé par le Pôle inter-établissements du GHT Paris « Soins somatiques », en lien avec la Direction Générale de la Santé, et en partenariat avec l’Association Nationale pour la Promotion des Soins Somatiques en Santé Mentale (ANP3SM), ce colloque convie professionnels de santé de toute la France autour des enjeux d’une meilleure prise en compte de la santé physique des personnes souffrant de troubles mentaux.

 Thématiques abordées par les professionnels des soins en ville, à l’hôpital, associations d’usagers, experts… :

. Parcours de soins : état des lieux & perspectives
. Le poids des pathologies somatiques en santé mentale
. Comment concilier qualité de vie & maladie psychiatrique au long cours ?
. Lutter contre la stigmatisation en milieu de soins
. Soins somatiques : la liaison ville/hôpital
. Accès et prise en charge en soins palliatifs pour les patients souffrant de troubles mentaux
. Télémédecine, santé connectée, réseaux au service du lien soma / psy

> Télécharger le programme en cliquant ici

> Inscription en ligne ici 

 Partenaires : GHT Paris psychiatrie & neurosciences  ANP3SM – AJPJA – UNAFAM – ANPCME – Conférence nationale des présidents de CME des CHS – CCOMS – Psycom – IRDES – Collectif Schizophrénies – Association francophone des médiateurs de santé pairs (AFMSP) – Réseau français sur l’entente de voix

Mortalité des personnes souffrant de troubles mentaux. Analyse en causes multiples des certificats de décès en France, 2000-2013

Logo

Catherine Ha, Elsa Decool, Christine Chan Chen
Santé publique France, Saint-Maurice, France

Résumé
Introduction –
L’objectif était de décrire la mortalité associée à l’existence de troubles mentaux (TM) en France.
Méthodes – Notre analyse, dite en causes multiples, porte à la fois sur les causes initiales (CI) et sur les causes associées des décès survenus en France de 2000 à 2013, extraits de la base nationale du CépiDc-Inserm. L’ensemble des TM du chapitre F de la Classification internationale des maladies (CIM-10, codes F00 à F99) ainsi que des sous-groupes ont été considérés.
Résultats – De 2000 à 2013, 783 403 décès avec mention de TM ont été enregistrés, représentant en moyenne 55 957 décès annuels et 10,3% de l’ensemble des décès survenus sur cette période. Les taux de décès avec TM standardisés sur l’âge ont baissé globalement (-15,1%) sur l’ensemble de la période. Pour les hommes comme pour les femmes, l’âge moyen au décès était particulièrement bas pour la schizophrénie (respectivement 55,9 ans et 67,6 ans) et pour les TM liés à l’alcool (respectivement 59,4 et 60,7 ans). Les CI de décès se répartissaient ainsi : pour les décès avec mention de TM, le suicide (11,1%) se situait en 3e position, derrière les causes cardiovasculaires (27,3%) et les cancers (18,1%), alors que pour les décès sans mention de TM, le suicide (1,3%) se plaçait loin derrière les cancers (31,0%) et le cardiovasculaire (28,9%).

Conclusion – Ce travail souligne l’importance de prendre soin aussi bien de la santé mentale que physique des personnes souffrant de TM, ainsi que de la nécessité de développer auprès d’elles des actions de prévention, notamment du suicide mais portant aussi sur les facteurs de risque cardiovasculaire, respiratoire et métabolique.

Texte complet :    http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2017/23/pdf/2017_23_2.pdf

Responsabilité éthique du psychiatre dans les soins somatiques des patients atteints de pathologie mentale

Docteur Frédérique Gignoux-Froment, Psychiatre hôpital d’instruction des armées Laveran à Marseille, Secrétaire générale de l’ANP3SM
La Revue hospitalière de France, numéro 574, janvier - février 2017

Les données récentes de la littérature rapportent l’existence de nombreuses comorbidités somatiques chez les patients atteints de pathologie mentale. Ces patients ont longtemps été traités hors du système de santé général, en centres spécialisés au sein de structures dédiées à la psychiatrie. Dans un système de soins de plus en plus fragmenté et surspécialisé, comment repenser leur prise en charge globale ? Le psychiatre, souvent principal interlocuteur de ces patients, occupe à cet égard une place centrale. Un positionnement qui interroge sa responsabilité éthique.

Consulter l'article sur le site de la Revue hospitalière de France ICI.

3e Rencontres de la recherche en soins en psychiatrie

capture

Ces rencontres se veulent un lieu de croisement des acteurs de la RSI en psy et un carrefour des différentes dimensions de la RSI et de leurs méthodologies.

Voir le programme : http://crmc-psy.fr/wp-content/uploads/2016/10/1-MO-Programme-3èmes-Rencontres-de-la-RSI-en-psy.pdf

Télécharger le bulletin d'inscription : http://www.anp3sm.com/wp-content/uploads/2017/01/BInscription.pdf

En janvier 2016, l’organisation des 2èmes Rencontres de la recherche en soins en psychiatrie  tenait d’un pari. Avec des participants et des orateurs venus de 46 établissements de soins, le pari a largement été tenu sur le plan scientifique, économique et en termes de construction de réseau.
Ces Rencontres s’installent donc durablement dans le paysage professionnel et disciplinaire ! Et la programmation de la première demi-journée vient valider la légitimité de la contribution de la recherche en soins et de notre initiative.